La beauté du diable, Aragon

Ils ne sauront que bien plus tard le prix passager de cette heure
Je me souviens de ce parfum pourtant sans cesse évanoui
Je peux avec les yeux ouverts retrouver mon cœur ébloui
Je me souviens de ma jeunesse au seul spectacle de la leur.

Extrait de La Beauté du Diable, Louis Aragon (1897 – 1982)https://www.wikipoemes.com/poemes/louis-aragon/la-beaute-du-diable.php