Être seul sur l’eau, Maupassant

Être seul, sur l’eau, et sous le ciel, par une nuit chaude, rien ne fait ainsi voyager l’esprit et vagabonder l’imagination. Je me sentais surexcité, vibrant, comme si j’avais bu des vins capiteux, respiré de l’éther ou aimé une femme.

Guy de Maupassant, La nuit publié dans L’Écho de Paris du 10 janvier 1890