La seule raison de vivre dans un monde sans raison, Claude Roy

Mais dire qu’un peintre aime la lumière et le ciel, la matière des chairs et la chair de la matière, c’est constater seulement qu’il est peintre, c’est à dire d’abord quelqu’un pour qui la seule raison de vivre dans un monde sans raison c’est de donner raison par le pinceau aux couleurs et aux surfaces d’exister.

Claude Roy, extrait du chapitre Rembrandt dans l’essai L’amour de la peinture (1987, Éditions Gallimard)