Au passant d’un soir, Emile Verhaeren

Je regarde rentrer chez moi tout l’horizon
A chaque heure du jour, en ouvrant ma fenêtre ;
Et la lumière et l’ombre et le vent des saisons
Sont la joie et la force et l’élan de mon être.

Emile Verhaeren, extrait d’Au passant d’un soir dans le recueil Les Flammes Hautes (1917)