J’aime la rue Mouffetard, Georges Duhamel

J’aime la rue Mouffetard. Elle ressemble a mille choses étonnantes et diverses: elle ressemble a une fourmilière dans laquelle on a mis le pied: elle ressemble a ces torrents dont le grondement procure l’oubli. Elle est incrustée dans la ville comme un parasite plantureux. Elle ne méprise pas le reste du globe: elle l’ignore. Elle est copieuse et vautrée, comme une truie.

Le pays Mouffetard a ses coutumes propres et des lois qui n’ont plus ni sens ni vigueur au delà du fleuve Monge. L’étranger qui, venu du centre, se fourvoie dans la rue Blainville ou place Contrescarpe est, a de certaines heures, aspire comme un fétu par le maëlstroem Mouffetardien. Et, tout de suite, la cataracte l’entraine.

Confession de minuit, Georges Duhamel (1973)